«Un moto-cross indoor unique en Europe»

«Un moto-cross indoor unique en Europe»

Martial Petit et Bruno Villalpando (à gauche et à droite) ont investi sur ce site de 15 000 m² pour en faire le plus grand moto-cross indoor d’Europe.

La MX Arena sera le plus grand site de moto-cross indoor en Europe. Deux passionnés investissent 10 000 m² en ZI Nord en collaboration avec le Moto club picard.

Le retour du moto-cross à Amiens va se faire dans des conditions et des dimensions jamais vues en Europe. Martial Petit et Bruno Villalpando ont acheté d’anciens magasins généraux au 17, rue de Poulainville à la ZI Nord. Une surface de 10 000 m² «  pour en faire un moto-cross indoor (couvert), la MX Arena  », annonce Martial Petit. Il a 52 ans. Son dos est un peu en miettes après des années de moto-cross et quelques titres régionaux. Enfant, il roulait à Montières puis à Renancourt, deux sites qui n’existent plus. Il est aujourd’hui l’un des responsables à Domart-sur-la-Luce du terrain du Moto club picard (MCP). «  J’en suis vice-président  », rappelle-t-il, heureux que le MCP soit ainsi partenaire de cette aventure. «  Ce site sera ouvert à tous les licenciés de la Fédération française de moto-cross. Tous les niveaux s’entraîneront toute l’année  », dit-il. «  La Picardie est l’une des régions qui compte le plus de licenciés. Et nous sommes très bien placés. Les Anglais, Belges, Hollandais et Allemands viennent chez nous. Mais notre ennemi est la pluie qui rend vite un terrain impraticable. Et même la chaleur est compliquée. L’été, les terrains ferment. Alors nous sommes heureux de voir ce projet aboutir  », s’enthousiasme Maurice Boidin, président du MCP, club historique créé à Amiens en 1932.

Martial Petit regarde comme personne cette cathédrale de béton encore vide. «  J ’ai déjà tout en tête  », explique-t-il, en décrivant une piste de 800 mètres avec des buttes. Justement, quid du plafond ? Martial Petit sourit. « Il existe des règles de calcul des appels de saut afin que les gars ne se prennent pas le toit  », justifie-t-il. «  La Fédération apporte énormément sur les questions de sécurité. Une commission va tout éplucher. Il n’y a pas que le plafond, il y a les pylônes et les murs. Il faut également gérer les accès, la sécurité incendie et la ventilation  », liste Bruno Villalpando, 48 ans, ambulancier de profession et motard de cross amateur. Pour la seule ventilation des gaz d’échappement, il faudra six extracteurs d’une capacité de 45 000 m3 par heure. «  Et nous serons à l’éclairage aux leds pour l’écologie et l’économie  », ajoute-t-il.

Le site n’est pas prévu pour accueillir du public en nombre. «  Il y aura un club house et des vitres de protection. Nous allons monter en puissance et on verra ce qui se passe. La MX Arena sera d’abord amortie par les sessions d’entraînement  », détaille Martial Petit.

« Amiens sera au cœur de l’Europe du moto-cross »

Martial Petit

Mais on a bien deviné que ces deux cerveaux qui bouillonnent se projettent déjà. La MX Arena, qui devrait accueillir un mécanicien, sera labellisée pour les compétitions. «  Mais l’accueil d’un public pour des compétitions demande de changer de catégorie pour devenir établissement recevant du public  », insistent-ils, prudents. Impatients, ils attendent les 4 000 m3 de terre nécessaires à l’aménagement. «  On ouvrira en septembre. Ce sera le plus grand site de moto-cross indoor en Europe. La Somme est bien dotée car il y a déjà Roye. Mais Amiens sera au cœur de l’Europe du moto-cross Je vous dis que c’est une région de moto-cross  », lance Martial Petit.

Il pense déjà à l’accueil des motards pros roulant toute l’année et qu’il faut héberger. Et de grands noms. Domart-sur-la-Luce accueille des stars mondiales comme Goldenhoff ou Jeffrey Herlings. Des pilotes qui débarquent avec une équipe, un mécanicien, des préparateurs. Ils croiseront les amateurs licenciés. La famille du cross aura bientôt son abri au chaud : la MX Arena.

Une école de pilotage pour les enfants

Il y a un second bâtiment de 5 000 m² à côté des 10 000 prévus pour la MX Arena. « Nous allons y aménager une école de pilotage pour les enfants. Ceux qui baignent dans le moto-cross, mais également pour ceux dont les parents ne maîtrisent pas du tout ou peu ce sport. L’avantage est qu’il y a aussi un terrain extérieur. Nous voulons nous occuper de la nouvelle génération et elle aura son site dédié, car les petits évoluent sur les grands terrains où il faut cohabiter avec les pilotes », expliquent les associés

DAVID VANDEVOORDE (source Courrier Picard)

Laissez votre commentaire